mardi 18 janvier 2011

La guérison miraculeuse de soeur Marie Simon-Pierre


La fameuse guérison miraculeuse de soeur Marie Simon-Pierre, qui était atteinte de la maladie de Parkinson, restera comme l'un de ces grands mystères qui aura été reconnu par l'église catholique depuis son existence.
Cette sœur de la congrégation des Maternités Catholiques aurait décidé de faire quelques prières à Jean Paul II, disparu quelques mois plus tôt, pour lui demander sa guérison.
Et lorsqu'un matin de juin 2005, soeur Marie se réveille guérie, sans aucune douleur ni paralysie, il y a effectivement tout lieu de crier au miracle puisque sa maladie, incurable, a bien été constatée par le monde médical.
Cette soudaine guérison, confirmée par les médecins qui n'ont pu en expliquer la cause, est alors attribuée par sœur Marie à Jean Paul II.
La congrégation pour la Cause des Saints, après une enquête très approfondie, a reconnu à l'unanimité comme "miraculeuse" la guérison de Soeur Marie Simon-Pierre. 
Et ce miracle, attribué à l'ancien pape Jean-Paul II, a ouvert la voie à la béatification de ce dernier, annoncée pour le mois de mai prochain par Benoît XVI.
Marx disait que la religion est l'opium du peuple.
Ceci, pour mieux souligner le caractère illusoire de l'opposition homme-dieu.
Celui-ci dénonçait quelque peu l'imagination trop fertile de l'homme qui, dans ses fantasmes et pour essayer de se sortir de sa misère, cherchait à obtenir ce qu'il ne possédait pas au travers d'un reflet imaginaire qui ouvrait la voie à un monde idéal.
Je ne vais pas commencer ici un sujet de philosophie pour préciser la pensée de Marx  sur la religion qui serait l'opium du peuple mais j'ai toujours été interpelé par le bon sens de cette phrase qui m'a toujours paru apporter bien des réponses aux croyances religieuses dont la foi est censée déplacer des montagnes.
Sœur Marie Simon-Pierre a prié Jean Paule II et elle a été guérie !
Jusque là, rien ne me gêne et il est de la liberté de chacun de croire ou de ne pas croire qu'il existe un rapport direct entre les prières de la bonne sœur et sa guérison par l'ancien pape tant aimé.
On a la foi ou on ne l'a pas !
En revanche, la question que je me pose est de savoir si le Vatican, ayant absolument besoin de trouver un miracle qui serait attribué à Jean Paul II pour le béatifier, n'aurait pas sauté sur l'occasion pour enfin officialiser un évènement que la pression populaire, intense, réclamait pratiquement depuis le premier jour de sa mort.
Soeur Marie dont je ne doute pas qu'elle ait réellement été guérie de manière inexpliquée de la maladie de Parkinson, n'aurait-elle pas été doucement influencée par les autorités religieuses pour attribuer le miracle de sa guérison à Jean Paul II ?
Sans doute que nous ne saurons jamais le fin mot de l'histoire qui, de fait, arrange bien le Vatican.
Celui-ci aura trouvé son fameux miracle pour béatifier très rapidement un pape adulé et répondre enfin à la pression de l'opinion publique catholique.
Amen !

8 commentaires:

  1. La procédure pour la béatification de Jean Paul 2 est intervenue en un temps record mais cela se justifie par l'exceptionnel charisme de ce pape qui aura marqué son époque.
    Il est très osé de votre part de faire référence à Marx pour accréditer vos doutes sur les bases fondatrices de la religion. Je vous suspecte surtout de vouloir instaurer le doute dans les esprits des gens qui ont la foi et qui croient en dieu. Le miracle de la guérison de sœur Marie Simon Pierre n'est-il pas avéré? A partir de cet élément il n'appartient qu'à l'église de dire à qui il faut réellement attribuer ce miracle qui sera automatiquement assimilé par les catholiques.
    C'est l'essence même de la foi chrétienne dont vous semblez dépourvu.
    En l'occurrence, le mot "amen" n'a rien à faire à la fin de votre article plus que tendancieux.

    RépondreSupprimer
  2. Ho nom de dieu mon cher Phemga, comment elle t’a mouché grave la mouette !!!
    Moi je l’aurais censurée.
    Tu n’aurais jamais du écrire tout ça et ça va être ta fête mon vieux.
    Je sens une fatwa chrétienne tomber sur ta tête.
    Pour la peine, tu me feras 30 « je vous salue Marie » et 50 « notre père qui êtes aux cieux »
    Ho là là, qu’est-ce que tu va morfler toi………..

    RépondreSupprimer
  3. Chère ou cher Lamouette, vos suspicions ne sont pas fondées.
    Nul n'a besoin de ma toute petite personne pour croire ou ne pas croire en dieu et il appartient à chacun de gérer sa foi comme il l'entend, selon ses convictions les plus profondes.
    Mon but était tout simplement de dire que, peut-être, l'église catholique avait encouragé sœur Marie Simon-Pierre à déclarer que le pape Jean-Paul II était responsable du miracle qui lui a permis de recouvrer la santé.
    Ceci, afin de hâter sa béatification.
    Je vous suggère de relire plus attentivement l'article qui a suscité votre courroux et vous y verrez sans doute autre chose qu'une vulgaire tentative d'instaurer un quelconque doute chez les croyants.
    Bien sincèrement.

    RépondreSupprimer
  4. L’église n’en serait pas à sa première tentative de manipulation.
    L’histoire au cours des siècles a démontré qu’elle agissait souvent en fonction de ses propres intérêts. Les hommes d’église se sont très souvent arrangés avec la vérité pour faire passer leurs messages. On trouve beaucoup de similitudes avec les politiciens d’ailleurs.

    RépondreSupprimer
  5. Peu importe ce qu'à foutu l'église. L'important est qu'on ai trouver un bon miracle à mettre sur le dos du pape Jean Paul comme ca tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil et hop on le béatifi. Moi j'attend toujours le miracle de voir mon salaire augmenter et si la petite sœur Marie elle pouvait prier pour moi ca m'arrangerai bien.

    RépondreSupprimer
  6. C’est chère!
    Merci d’avoir pris le temps de me répondre.

    RépondreSupprimer
  7. Boniface, croire en dieu est une chose. Croire au père Noël en est une autre.
    Et le père Noël, il est déjà passé.

    RépondreSupprimer
  8. Lorsqu’on parle de religion, faut toujours rester prudent car on peut s’attirer les foudres de plein de gens et non des moindres. Je suis en tout cas bien d’accord avec vous. Le coup de la sœurette miraculée de Jean Paul II je doute. Miraculée je veux bien mais n’allons pas plus loin svp. Pour le reste, l’église a fait de la manip pour faire plaisir à ses ouailles.
    Le peuple catho est heureux, que demander de plus ?

    RépondreSupprimer